Site Loader

Depuis plusieurs années, le Polychlorure de Vinyle (PVC en abrégé) est un matériau qui n’a cessé de faire ses preuves. Il est utilisé dans la fabrication de plusieurs objets en menuiserie. C’est le cas par exemple de certaines catégories de fenêtres dites fenêtre en PVC. Quelles sont leurs caractéristiques ? En quoi est-elle différente des fenêtres en Aluminium ? Combien coûte-t-elle sur le marché ? Découvrez la réponse à ces questions dans la suite de cet article.

Qu’est-ce qui caractérise une fenêtre en PVC ?

Les fenêtres en PVC ont des caractéristiques très précises. C’est ce qui les différencie d’ailleurs des autres. Entre autres caractéristiques, nous pouvons citer : leur résistance mécanique et leur stabilité, la partie intérieure renforcée avec du métal, les chambres d’isolation. Toujours dans ce sillage des caractéristiques, il faut aussi remarquer que les fenêtres en PVC sont généralement de couleur blanche.

A lire aussi : Comment obtenir un châtaignier à partir d’une graine ?

En quoi est-elle différente des fenêtres en Aluminium ? 

La première des choses qui vient à l’esprit quand on parle de différence ici, c’est que l’un est en PVC et l’autre en Aluminium. C’est-à-dire qu’au prime abord, ces deux types de fenêtres sont fabriqués avec de matériaux différents. Ensuite, si nous allons sur le plan de la performance, l’indice UV des fenêtres en Aluminium est légèrement moins bon que celle des fenêtres en PVC. Enfin, les fenêtres en PVC respectent plus les normes thermiques que les fenêtres en PVC. 

Quel est le prix des fenêtres en PVC ? 

Le prix des fenêtres en PVC dépend des dimensions que vous voulez. Quand il s’agit d’une fenêtre en PVC avec 2 vantaux, le prix va de 500 € à 700 € (frais de pose incluse). Quand c’est une fenêtre à 1 ventail, le prix va de 300 à 390 €. Les fenêtres en PVC avec 1 vantail en oscillent-battant, leur prix varie de 370 € à 470 €. Quand la fenêtre est à châssis fixe, son prix varie entre 220 € à 290 €. 

A lire aussi : L'art de la menuiserie de fenêtre dans le Loir-et-Cher: traditionnel ou moderne ?